Thomas Brunieau

Thomas, notre violoniste concentré, est né un 11 mars 1985… il est entré dans le groupe de justesse vu qu’il n’est pas né en août ! 😉 Just kidding…

Thomas est le seul jusqu’à présent à ne rien dire sur son état civil : éhé 😉 !!! Pire, à la question « Amoureux là maintenant ?« , il répond « Pourquoi, intéressée ?« … éhé, je veux mon n’veu ! 😉 Donc, avis aux fans…

Toutefois, je dois vous mettre en garde, mesdames, ce jeune homme a l’esprit un peu… comment dire… enfin, voyez par vous-même !

J’ai juste demandé quel était son signe astroIl a répondu : « Alors… un signe astrologique est déterminé par le nom de la constellation au-dessus de laquelle le soleil semble passer, vu depuis la terre, au moment de la naissance (avec un dessin, je vous jure que cette phrase deviendrait plus simple). Depuis que le calendrier de répartition des signes a été créé, le phénomène des précessions des équinoxes (trop compliqué à expliquer ici) a induit un décalage qui est venu pourrir ce raisonnement, ce qui fait qu’en réalité vous pouvez vous croire lion et être en réalité une baleine, une écrevisse, un centaure ou pire… rien du tout (car le ciel n’est quand même pas totalement rempli d’étoiles).
Quelques sites un minimum sérieux vous proposent de calculer votre vrai signe astrologique. Pour ceux que ça intéresserait (et dont je ne fais pas partie), je suis double poisson (dans le faux calendrier, et le vrai aussi). Faut-il y voir un signe ? »

J’ai réessayé avec « Café, thé ou chocolat chaud ?« … Réponse : « Aucun des trois. Presque jamais de café, et trois ou quatre fois par jour, du cacao froid. »

Troisième tentative : « Tasse ou Mug ? »… « En fait, j’appelle les mugs des tasses… « . On n’est pas dans la merde avec un pareil !

Donc, j’ai pas trop insisté avec les questions compliquées !

Allez Jacana (son totem) ! Ta citation favorite ?
>>
« La lumière va plus vite que le son. Voilà pourquoi certaines personnes qui paraissent brillantes cessent de l’être lorsqu’ils ouvrent la bouche. »

D’accord… je me tais ! Allez, vite-vite, fruit-légume ? Poire-Artichaud

Et ta conclusion (prions) : « Trois choses. Tout d’abord un joli palindrome : « Engage le jeu que je le gagne » ; ensuite une petite anagramme : « L’ami naturel » ; et pour terminer je vous offre un merveilleux contrepet (qui ne sent rien du tout) : « Goutez-moi cette farce ». Je vous laisse méditer à tout ça. »

Publicités